Le Role Play


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Rp] Cellule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 998
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: [Rp] Cellule   Dim 21 Mai - 17:39

Eulalie a écrit:
“La vie persiste au sein même de la destruction.”
Mohandas Karamchand Gandhi



*****Ce fut un vendredi. Le second vendredi du mois de mai 1465 pour être exacte. J’ai frappé à la lourde porte, un frère, prêtre, enfin …  quoiqu’il fût  précisément, un  bonzhomme en soutane m’ouvrit.
Autour d’un godet il me confirma l’hospitalité du prieuré en me confiant les clés de ma cellule. Ma cellule … Sourire en coin intérieur … Intérieur … Je ne montre plus rien.  Je garde pour moi toute émotion. Cette leçon je l’ai apprise « à la dure » comme on dit. Aujourd’hui, j’essaie de m’y tenir, même si je doute y parvenir bien longtemps. Toujours est il, ce vendredi 12 mai, ce n’est pas au fin fond d’une geôle que je roupillerai, mais dans une cellule.  C’est pour cela que mon âme sourit en coin parce qu’il y a quelques temps, c’est des gardes royaux que je me préservais. Oh, le délit était sans aucune gravité, ni brigandage d’aucune sorte, ni crime, ni meurtre, aucun sang coulé mais juste un papier officiel envoyé impulsivement. Alors oui ; j’avais flippé. Mais après coup. Bien après.
Je devais le reconnaitre, j’avais fait fort…. Parce que ….

Tribunal de Paris……Mettre en procès le chancelier même de la justice…  Fallait être suicidaire surement.. Suicidaire, folle ou débordante d’humour… noir…  Bien sur j’avais demandé à mon intermédiaire de remettre le document tout à fait officiel dans les mains propres du dit chancelier, cependant.. N’ayant eu aucun retour pendant un long moment, je m’étais évidement interrogée sur l’obéissance de cette intermédiaire et surtout sur l’humour du chancelier puisque,  avant tout, il s’agissait bien d’une blague.

*****De fait, j’avais profité de l’obligation de voyage de mon amie Ali pour décarrer avec elle. Mon raisonnement était qu’il serait plus difficile à des gardes de me retrouver alors que nous arpentions les villes. Et dire que cela devait m’emmener sur ces fichues terres de Bretagne. Là ou règnent en maître les chiabrenas .. Mais outre le fait d’échapper aux éventuels gardes, je me devais surtout être un pilier pour Ali dans ce moment difficile qu’elle traversait. Encore ce jour, je ne suis pas certaine d y être parvenue. Mais je sais qu’aucun soutien n’est possible devant certaines difficultés. Cela aussi,  je l’ai appris « à la dure ».

*****Le retour dans notre campagne d' Aurillac, je le fis seule, rapidement, soulagée d’un poids.  Le chancelier avait de l’humour finalement et me promettait bien ce cheval dont j’avais rêvé. Il me fallait rentrer vite, très vite. C’est ensuite que tout s’assombrit de nouveau. Un courrier que je n’attendais pas. De la haine à chacun de ses mots. D'autres échanges de correspondance d’Ali  avec un « Verger » …




[rp] Ali,

Je suis sur Ventadour, et j'ai reçu dans la taverne ouverte par Lucie votre amie Enaide. Cette dernière est venue nous dire que quelqu'un lui avait dit se méfier de nous. Et de fil en aiguille a cité votre nom.
Se méfier de nous ? Votre haine envers Lucie et Sub est déplacée. Votre nouvelle bonne amie Eulalie est aussi aigrie que vous semblez l'être à ce jour.
Point de nouvelles de votre part et sachez que je n'en veux plus. Je ne tolère pas cette perfidie que je ne vous connaissais pas envers moi.
Je suis vraiment en colère après vous. Oubliez-moi comme ami. Vous n'êtes désormais pour moi qu'une vulgaire merde qui colporte des ragots sans même prendre la peine de mesurer les conséquences.
Black.




J'avoue ne pas comprendre un mot de votre courrier.
Il me semble vous avoir TOUJOURS  défendu au nom de notre amitié envers et contre tous, j'ai toujours été la première à me mettre de votre côté!
Comment osez-vous dire que je me méfie de vous?
Le fameux dénommé Sub je ne l'ai aperçu que deux fois et brièvement, donc je ne le connais pas personnellement, je ne peux donc pas avoir de haine contre lui.
Pour votre amie Lucie, je ne parle pas d'elle car sincèrement j'ai bien mieux à faire.
Je pense que les gens sont capables de se faire leur opinion sans me demander mon avis, encore faudrait-il penser que cela les intéresse!
Ne me portez pas responsable d'un fait que j'ignore.
Vous êtes donc en train de juger, et condamner sans rien savoir, que vous arrive t-il?
Vous avez donc bien changé pour vous permettre de m'insulter sans savoir quoi que ce soit.
Vous me sautez à la gorge comme un enragé qui a perdu toute rationalité.
Et si je ne vous ai pas donné de nouvelles c'est parce que j'ai moi même de gros ennuis, mais bien évidement cela vous passe au dessus de la tête.
Votre attitude est affligeante et intolérable,  je ne parle même pas de votre vulgarité inacceptable.
Vous êtes décevant au plus haut point mais vu le manque de rationalité de votre courrier je pense que vous n'avez que faire de ce que je peux penser ou ressentir...
Vous crachez et piétinez des années d'amitié, félicitations...
Alizea




Voyez donc tout vos propos avec votre amie Enaide alors. Quel intérêt pour elle de foutre la merde ?
Et ma rationnabilité en effet est à la hauteur de ses propos.
Ainsi elle vous cite en disant oui c'est Alizea qui m'a prévenu de me "méfiez de vous" et j'invente ?
Depuis quand m'avez vous inventer des faits ?
Ma vulgarité est à la hauteur de mon courroux et vous le savez. Je ne me contrôle pas. Et encore moins avec des gens envers qui mon amitié n'est plus à prouver.
Black.




Je ne sais d'où sortent ces propos mais certainement pas de moi.
Donc je suppose que vous avez du prendre pour vous personnellement des paroles qui ne devaient pas vous être adressée.
Toutes ces histoires qui ne me concernent même pas me tapent sur les nerfs!
Je vis tranquille sans me préoccuper des autres ni de ce qu'ils font de leur vie et voilà qu'on me crache dessus?
Il est de bon usage de demander des explications de façon courtoises envers ses amis il me semble....
Si vous me pensez capable de tels propos envers vous c'est que vous n'avez jamais du avoir haute estime de ma personne, de mon amitié et que vous me connaissez bien mal.
Quelques soient les propos d'Enaïde, que vous les ayez compris ou mal interprétés, j'ai la conscience très tranquille et tant qu'on ne vient pas m'ennuyer je n'ennuie personne et vous le savez.
Donc en ce qui me concerne vous me crachez dessus sans raison, j'ose espérer que vous vous rendez compte de ce que vous faites.
Alizea.

[/rp]

Mon incompréhension, une immense lassitude, et puis ........
Une question qui fit tout naturellement son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Admin
Admin


Messages : 998
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Cellule   Dim 21 Mai - 17:42

Eulalie a écrit:

Il faut avoir la bonne idée de mourir pour procurer aux autres l'occasion de s'amuser.” Lao She

*****Faut-il que je sois morte pour que le trio de matadors me foutent la paix ? De fait, plus rien ne m’illumina, pas même l'arrivée du cheval promis, ni les aller retour sur le bas de mes guiboles de mon chat Séraphin. Ce sont mes poignets qui me firent de l’œil. Je compris qu’il était grand temps de tirer ma révérence, de laisser tout ses braves gens me haïr en paix. Quand la mauvaise herbe est morte, plus aucune raison de la chercher, non ? La mauvaise herbe fit donc le choix de s’éclipser. Gentiment. Sans rien dire de ses intentions. Je remis Santos et Séraphin à Ali, puis décanillais dans l’unique but d’en finir pour simplement ne plus souffrir et les laisser s’en divertir.

Mais.
La vie est parfois étrange.
Cela aussi je l’avais expérimenté.
Une ville …. Un taudis …. Un godet ……. Et surtout ……..
Antoynette ……

*****Étonnante petite donzelle qui rougit d’un rien, résidente au prieuré de Ste Illinda. Elle me sembla aussi fragile qu’une goute d’eau et pourtant, sans qu’elle n’en sache rien, par quelques mots échangés, elle étancha ma soif …….. “Le courage de la goutte d'eau, c'est qu'elle ose tomber dans le désert.” Lao She . Elle n'aurait pas pu tomber sur un sol plus aride ..
Sainte Illinda résonna différemment dans ma caboche.

*****Je décidai d’en prendre la direction sans véritablement savoir si je m’y arrêterai. Je poursuivis donc ma route vers le prieuré, quand au détour d'un virage, sur ce chemin au sol déjà mi sableux ...
Trois brigands. Un instinct de survis que je ne pensais plus posséder. Les trois repartirent en boitant après s’être excusé à genoux, alors me revinrent en mémoire les derniers mots d Antoynette avant que je ne franchisse la porte du taudis :

- Que votre route soit bonne, mes prières vous accompagnent……..

Je n'ai jamais cru aux coïncidences.
*****La providence est selon moi, une affaire à prendre au sérieux car signe non du très haut - même si je me garde bien de dire que, n'ayant jamais vu ce dernier à mes cotés, je l’ai banni de mon existence - mais plutôt le signe que nous avançons sur la bonne voie. Je cherchais la mienne. Sainte Illinda devint alors une évidence, un but avec l'espoir de me ressourcer, et surtout d’y trouver la paix et la sérénité intérieure qui me faisait toujours défaut. Je savais le chemin long et rude. Le pardon m’était chose étrangère et donc difficile. Mais … peut-on tout pardonner ? J’ai trop vécu la cruauté de certains êtres pour croire encore à l’humanité. Aurai-je le courage ? L’envie ? De faire table rase de leur sauvagerie, de leur pardonner ? Ce retrait, n’était ce pas plutôt une fuite ? Celle du monde extérieur où je n’y trouve aucune place et où il m’est difficile de vivre par faute de le comprendre ? N’allais-je pas plutôt vivre en ermite, loin des tumultes de la société, enfermée dans ma solitude ? Tant de questions, y trouverai je ici réponse ? Je n’en savais rien alors que je franchissais le seuil de ma cellule dans l’unique but pour l heure de m’y reposer. Un pas après l’autre …

Advienne que pourra.

Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Admin
Admin


Messages : 998
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: [Rp] Cellule   Dim 21 Mai - 17:43

Eulalie a écrit:
La vraie moralité consiste, non à suivre les sentiers battus, mais à trouver soi-même le vrai chemin qui vous convient et à le suivre de manière intrépide. Mohandas Karamchand Gandhi




*****Je ne savais pas vraiment comment me comporter auprès de tous ces moines. Devais-je paraitre, intéressée ? Distante ? En accord ou récalcitrante ? Le truc est que si je donnais mon véritable point de vue sur leur bondieuserie, j’étais certaine que la porte se refermerait derrière mon dos, et cela, je ne pouvais pas me le permettre pour plusieurs raisons. Premièrement, je n’aurai pas su où aller, deuxièmement, j’avais besoin d’oublier le monde extérieur. Or, lorsqu’après la cueillette de simple, j’allais me reposer devant un godet, je croisais les doigts pour ne rencontrer personne. Raté ..

Je revis le père, frère Bardieu peu de temps après mon arrivée. J’appréhendais de suite qu’il me parle de ses petites affaires de bénitier puisque, quoiqu’il en soit, il est une chose dont je suis incapable de faire, c’est de mentir. Aie .. cela allait être difficile de faire croire que le Très Haut, blablabla, et blablabla … Je ne fus pas déçue..
Après son questionnement sur ma santé, sa seconde question reposa sur mon baptême. Ouf !! ca, j’y étais déjà passée. Je ne me souvenais plus du tout de la cérémonie, mais je savais ou et par qui elle fut faite. Évidement comme l’abbesse avait ensuite décaniller chez les Tastevins, je n’allais pas non plus, en raconter une tartine. Un simple « oui, ch suis baptisée » et j’ai balancé sur un autre sujet, le temps que je termine mon godet. Mouais, en fait, j’aurai mieux fait de décaniller sans le vider parce que nom d’un chien …..
Eh bé je savais ce que j’allais apprendre ici hein ?!

Nom
D un
Chien !

*****Ras la mouille, j’en avais vite eu ras la mouille après son laïus. C’est que le frère père Bardieu faisait dans le genre présomptueux pour un moine. La vache ! Celui ci pensait être irremplaçable, y a pas. Coté humilité, il se posait là ! Et que je revendique bien fort être le supérieur du prieuré et que ce n’était pas prêt de changer ! Et que tous les autres braves petits moines n’avaient qu’à bien se tenir, faire leur prière, la fermer et surtout, ne pas effleurer l’idée de vouloir évoluer au sein de la communauté hein ?! Mais ooooooh merveilleux ! Lui aussi travaillait fort hein ?! En somme il demandait la même chose à ses petits soldats qu’a lui-même, sauf que ces braves soutanes avaient intérêt a dire amen à ses dires et mouler leur cake. Il se prenait presque pour le Très Haut en personne, une superbe leçon d’humilité qu'il enseignait aux autres !! Nom d'un chien ! Même moi j'étais vachement moins fière que ce cureton. Oh évidement je m’étais gardé de lui dire le fond de ma pensée; en fait pour la première fois de ma vie, je fermais mon clapet mais retournais dans ma cellule amusée de constater que c’est en ce lieu saint que j’apprendrais le mensonge et la fourberie !
Alléluia ! Vive Sainte Illinda qui nous protège !
Quelle magnifique leçon de spiritualité.

Je rongeais mon frein et essayais de ne plus le croiser, mais en ce lieu la chose était peu aisé......... misère... Je fis donc dans le fourbe et fis croire à ce brave petit moine qu’il était tout pour l’avenir de prieuré, puis je m’intéressais à ses connaissances, connaissance qui justement passa par là sous le nom d Anthy de machin chose.

*****Je fis donc la causette avec ce nobliau qui me parut sympathique, sans plus. Bref, il avait rien de bien transcendant, ni une grande force de caractère mais je sus brusquement comment il pouvait m’être utile. J’allais faire dans l’opportunisme. Vrai que j’avais envie de décarrer du coin, vrai que Santos et Séraphin me manquaient, vrai qu’il y avait pas mal de brigands de grands chemin qui me séparait d’eux, c’est donc en toute logique que je demandais au bonzhomme si il acceptait de me faire escorte. Réponse positive, je me félicitais intérieurement. Quand soudain celui-ci m’apprit posséder un domaine …………
OU ???
Non mais dites-moi que je rêve ????
Ils me poursuivent, c pas vrai ?!!!!
Encore un fichu Breton !!!!
Un aimant ! Ch’suis un aimant….

*****Bon certes celui-ci l’était par voie euh maritale ? Ah bah ouais, fallait pas en avoir beaucoup sous le carafon, y a pas. Bref encore un glandu quoi. Mais bon, l’homme en question était malgré tout un homme d’arme m’avait il affirmé. Moui… à voir quand même si il n’allait pas me sortir une épée en bois ou user de la tactique du rebrousse chemin …. Fin bref, je ne revins cependant pas sur ma décision jusqu’à ce que sa donzelle se pointe.

Oh bah la, pour le coup je n’aurai pas pu me planter. Vrai que les bretons ont cette fichue habitude de vouloir se la jouer ….. Bretons. Z’ont quand même pas la trouille de se balader sur des terres françoyses avec leurs dialectes à la con. Un de ces quat’, un chevalier va en occire quelques z’uns, faudra pas s demander pourquoi hein ?!
Et va y que je ferme la porte du taudis en balançant à la ronde un mot de leur jargon ! Et paf ! retour à l’envoyeur, parce que trop, c’est trop, elle m’irrita direct le poil , du coup j’ai fais dans c’que j’fais d’mieux : la demie harpie.
Ah bah hé, par égard au bonzhomme, je me devais de mettre quelques formes quand même ! donc je me suis retenue le plus possible. Reste que forcement la donzelle après ses fabulations, bah, elle a décarrer, suivit d’assez prêt par son bonzhomme.
Bien, je devais avoir perdu mon escorte là. J’l’avais pas joué finaude sur ce coup ci. Haussement d’épaule, je verrai dans les jours suivants.

*****Et du coup me fallait écrire … attendu que j’avais accepté sans arrière pensée d’acheter du poiscaille pour les moines, me fallait quand même savoir sur quel pied danser, attendre, me tirer ? :


Code:
 Monsieur,

Je sais que le père frère Bardieu vous a écrit dernièrement, cependant je voulais confirmation quant à votre venue prochaine à Sainte Illinda pour la vente de poisson que j’espère toujours aussi frais .. Cependant, j’ai cru ressentir un certain froid lors de votre dernier passage où plus précisément, lors de  votre sortie de la taverne. Je comprendrais parfaitement votre refus de me revoir et de faire affaire avec moi. Je comprendrais encore plus votre refus de m’escorter jusqu’à Aurillac, nonobstant, ne sachant que penser véritablement je viens vous quémander vos intentions futures afin que je puisse moi-même, prendre mes dispositions. Vous attendre ou partir à l’instant ?

Dans l’attente de vous lire,
Que votre route vous soit paisible
Lalie.


Code:
Demoiselle,

Cela fait étrange de vous lire aussi distante. Que vous est il arrivé ? Oui l'Abbé m'a bien ecrit mais j'ai du partir pour quelques jours, je penserai à lui vendre du poisson en revenant ou alors à vous le vendre si vous avez toujours le mandat en votre possession. J’espère que vous vous portez bien car aprés tout entre avoir de vos nouvelles et parler poiscaille sur un bout de vélin, je préconise les nouvelles.
Pour Aurillac, je vais avoir un soucis dans quelques jours car ma compagne va devoir aller se reposer un peu quelques jours chez les sœurs.. Donc à voir à ce moment là. Dans tous les cas, je serais de retour dans quelques jours. Peut être partagerons nous à nouveau un godet.

Respectueusement

A.

Code:
 Sire, sieur, ou tout ce qu'il vous convient.

En effet, c'est bien avec moi que vous ferrez affaire en ce qui concerne la poiscaille attendu que le frère père Bardieu est à court de pognon.
A présent parlons de l’éventuelle future escorte qui, si j'ai bien compris, devrait s'effectuer sans votre très chère moitié. Notez bien que j'en suis ravie, cependant vu ses tendres fabulations à mon sujet, je doute fortement que ce soit de bon gout. En même temps si les bretons avaient bon gouts, cela se saurait... Maintenant, le truc qui me chiffonne, c'est de devoir faire le pied de grue jusqu’à ce que [strike]cette[/strike] votre tendre, fasse retraite; surtout qu'elle semble pas du tout pressé d y aller. Bref, ça m'emmerde et coté emmerde, j'ai déjà bien mon lot, inutile donc que j'en rajoute. Aussi, quoiqu'il arrive, je décanillerai lundi soir avec ou sans vous. Ainsi, si vous pensiez venir plus tard, sachez que ce sera inutile, autant pour la poiscaille que le curé ne pourra pas vous acheter, que pour cette escorte qui sera devenu alors futile.

Respectueusement comme vous le dites
Lalie.

*****Et depuis je patientais. J’avais bien sur, évité la chapelle et tous les lieux communs, pour y préférer les bois environnants, les simples, le soleil, bref, la nature, dans l'unique but de ne surtout pas recroiser le père frère Bardieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp] Cellule   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp] Cellule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» CELLULE INVISIBLE
» Une rose, une cellule, la liberté...
» En cellule de dégrisement [PV Anna-Mae]
» Recherche une plante verte et une cellule eucaryote.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Role Play :: Lalie :: Eulalie :: Sainte Illinda-
Sauter vers: