Le Role Play


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Lavoir de Moulins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 998
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Le Lavoir de Moulins   Ven 18 Fév - 19:10

Lou Stick a écrit:



C'est qu'il courait vite le gamin, et que par chance pour l'instant il ne s'était pas fait attraper. Bon au passage il avait renversé quelqu'un, avait cru voir des pommes chuter et ragea de n'avoir que deux mains pour ne pas pouvoir en embarquer avec lui. Il n'avait cependant pas stoppé sa fuite, prenant un chemin qu'il connaissait, sans pour autant y aller souvent. Sourire malicieux sur les lèvres lorsqu'il arriva au lavoir.

Sans se soucier le moins du monde des gens présents, il s'avança bombant le torse, un poisson dans chaque main. Un ou deux chats avaient repéré l'odeur et montrèrent le bout de leur nez.


Et dis 'donc les bes'tio! Restez pal'a! Y'a rien pour vous ici!


Lou tapa du pied, et les matous déguerpirent. Le morveux hocha la tête, satisfait de sa prestation. Les deux mains occupées par les poissons, son nez le démangeant, il renifla bruyamment. Puis, se mit à genoux au bord du lavoir... Il posa son butin à côté de lui, attrapa le premier poisson.


Là mon Lou! Belle prise! Une fois qu'ça propre c'ui là, t'vas t'régaler! C'est pas tout mais fait faim dans c'patelin!


Lou, s'en se soucier le moins du monde que les Moulinois lavaient leur linge dans le lavoir, et non du poisson qui puait légèrement, trempa la bête tête la première dans l'eau, le ressortit, frotta avec sa manche plus ou moins crasseuse, renouvela l'opération...

Laudrye a écrit:



Depuis le marché elle avait pas cesser puis enfin, stopper sa course ; les bras se croisent sur son torse, un sourire malicieux sur le visage quand elle voit le morveux faire trempette à sa poiscaille, puis s’approcher silencieusement.
Son ombre porte sur le gamin penché sur la margelle, qui astique de sa chemise crasseuse a souhait. Il pourrait tout autant la laver en passant, mais comme elle n’a rien a dire la dessus, n’étant guère mieux que lui, elle fixe sa nuque de ses yeux verts en lui disant d’une voix ironique :

Joli trouvaille pour un lavoir ?! Quand t’en auras terminé, tu pourras m’les rendre, j’aurai p’ete le temps de m’les enquiler avant que mon garde chiourme se pointe…


Les bras se recroisent, elle ne cesse de le fixer, son sourire ne la quitte pas, elle attend d'un calme même incroyable que le gamin lui rende son bien.


Lou Stick a écrit:



Loin de se douter que quelqu'un arrivait derrière lui, très loin même d'imaginer que se serait la donzelle du marché, Lou astiquait son poisson, entendant son ventre gargouiller comme pas deux...

Rhoo ca va toi, t'vas pas t'y mettre, attends encore un peu! C'va arriver!


Au son d'une voix à laquelle il ne s'attendait pas, mais qu'il reconnu, Lou sursauta. Ses idées s'enchainèrent dans sa tête, toutes plus pitoyables les unes que les autres... Sauter dans le lavoir pour s'enfuir? Lui lancer un poisson à la tête, et partir en courant... Lui faire un grand sourire, la charmer...

Mon Lou t'es mal barré! Improvise!

Il se retourna lentement, grand sourire éclairant son visage, air d'ange affiché clairement...


C'est à moi qu'vous parlez m'Dame? A pour sûr, pour un lavoir, c'est qu'c'est rare...


Lou n'avait aucune envie de rendre ces poissons, ou du moins, il fallait qu'il gagne du temps et qu'il en garde au moins un, c'était son repas... Son ventre ne lui pardonnerai pas s'il devait attendre encore le temps d'aller chiper des fruits au verger... Et puis, un poisson, c'était autre chose que quelques mûres...

Le morveux jetait de rapides coups d'œil tout autour de lui, cherchant une issue... Chassant de ses idées la possibilité de manger des fruits comme déjeuner...

Laudrye a écrit:



Elle attends les bras croisé, le sourire passe de malicieux à amusé, ce gamin lui rappelle toute sa propre jeunesse.
Même dégaine, avec ces souliers sans semelle, son pantalon en lambeaux qui lui arrive aux genoux et sa chemise trouée de toute part, même regard ravi alors que son être entier n'aspire qu'à la fuite.. Sa jeunesse entière lui revient en mémoire, tout comme lui, elle avait dû ruser, se battre, mentir pour seulement survivre.
Elle s'amuse à l'écouter s'enfoncer un peu plus avec ces dires, et son sourire s'élargit quand elle s'avance encore plus vers lui et qu'il échafaude déjà un plan de fuite facilement repérable dans ses yeux. Le même qu'elle, toujours sur la défensive. Dire une chose, et en penser une autre, ruser, toujours..
Sans lui dire aucunement ses propres pensées, mais d'un geste rapide, elle lui prend un poisson des mains; et machinalement, son autre main vient se poser à sa ceinture.


Cré vin diou ! J'ai oublié ma dague sur la place !! Oh nan de diou, on va me la piquer pour sur ! Tssss, ch'suis bonne pour en repiquer une par la ..


Un clin d'œil au morveux en terminant sa phrase, le sourire toujours amusé aux lèvres, elle lui demande alors :


T'as surement ça toi, une dague ou un p'tit couteau qu'on vire ces saloperies d'écailles et les boyaux qui vont avec ?!
Après, tu m'montreras l'chemin d'la mare de la Licorne. J'suis venu y a longtemps, et j'me d'mande si elle est pas r'bouché, pa'ce que j'l'ai pas r'trouvé.
La bas, on pourra faire un feu, et personne ne viendra nous y r'trouver, l'endroit est paumé complet.. ensuite, on pourra manger chacun un poiscaille.
T'en dis quoi gamin ? Marché conclu ?


Debout à ses côtés, souriante toujours, elle lui ébouriffe ses cheveux poisseux à souhait, avant de tendre la paume de sa main en attente d'une acceptation de sa part.
Confiante, elle l'est entièrement, elle suppose le gamin affamé tout comme elle l'a pu être de nombreuses fois à son âge, même si bien sur, elle s'attend à ce qu'il soit rusé comme un singe, rusé et surtout prudent.

Cependant, le sale caractère de Laudry vient de s'envoler devant ce simple morveux en tout point ressemblant à sa propre enfance. Il pourrait même détaler tel un garenne, qu'elle ne lui en voudrait pas, elle sait la vie bien trop dure pour s'en prendre à lui. Non, ce n'est pas aux moribonds qu'elle ferrait le moindre mal, mais bien plus aux nobliots qui s'engraissent sur leur dos, comme à ceux qui les défendent.


Lou Stick a écrit:



Lou s'attendait au pire, il se préparait à recevoir un coup. On le lui avait déjà tellement fait. Le gamin ne trouvait aucun moyen de s'en sortir, à part sauter dans le lavoir, malheureusement il ne savait pas nager, et même si l'eau n'était pas très profonde, il n'en avait aucune envie...

Le poisson j'le mange... J'joue pas à faire comme eux...

Rétractant les épaules au moment où la donzelle avance sa main, ne fermant pas les yeux pour autant, elle lui attrape le poisson. Mi écœuré de s'être fait reprendre son repas, mi ravi d'avoir échappé à la correction. C'est pas qu'elle soit très musclée, mais il est à genoux au sol, et n'aurait su éviter le moindre coup. Le morveux fixant le poisson, adressant un dernier au revoir à ce repas qui avait l'air bien plus qu'appétissant.

Bon mon Lou, c'est pas l'tout mais faudrait bien envisager d'te sauver. Sait pas trop c'qu'elle compte faire cell'là. Tiens voilà qu'elle cherche sa dague! Non de Diou, dans quel pétrin j'me suis pas mit là!

Méfiant, il la fixait, quand elle se mit à parler...
Un clin d'oeil?? Mais qu'est-ce qu'elle m'veut celle là! Une dague! Comme si j'avais les moyen d'en ach'ter une! Et les nobliaux c'est qu'ils les surveillent leur dague... Mais un couteau.. pous sur, j'ai un truc qui coupe! Et j'risque pas d'te l'donner. Quoi qu'elle veut en faire, d'abord!
Hein?? Ecailler la poiscaille! Elle va quand même pas l'manger dvant moi! Manquerait plus qu'ça!


Lueur de rage dans les yeux du gamin...

Nan de Diou!! C'est qu'elle veut que j'le mange avec elle!

Puis, lueur d'amusement...

[/i]La marre d'la licorne hein? Vous parlez d'ce lieu où plus personne n'met les pieds? V'savez qu'le ch'min pour y aller l'est plein d'ronces... Risquez d'abimer l'peu d'vêtements qu'il vous reste!

Il la regarda, méfiant. Main lui ébouriffant les cheveux, voilà bien longtemps que personne n'avait osé faire ça. Il se remit debout, la fixant toujours du regard, posa ses deux mains sur ses hanches.

Bon mon Lou, t'a rien à perdre... Soit tu la sèmes au milieu des ronces si elle d'vient trop collante, soit tu t'régales...


Dites qu'est-ce qui vous pousserait à m'donner à manger? Vous aviez l'air d'y tnir, à la poiscaille! Vu comme v'vous êtes battu au marché! Mais pour sûr, j'vais pas vous laisser l'temps d'changer d'avis! Ca non!


Lou tapa sur la main tendu vers lui, ajoutant :


Marché conclut!

Puis dans un franc sourire, il sorti le morceau de couteau brisé qu'il avait récupéré derrière un élevage de moutons... Le montrant fièrement à la femme devant lui.


Pour sur qu'jai c'qui faut! Vous croyez qu'j'allais l'manger comment, c'poisson! Ah, et encore une chose...

Je mange le poisson propre!


Il la regarda, ramassa le poisson resté au sol, le lui mit dans les bras et reprit celui qu'elle avait en main. Sans lui laisser le temps de répondre, il passa devant elle, et se mit en route...

Laudrye a écrit:



Debout devant lui, elle lit dans son regard toutes les intonations qu'elle même use encore bien des fois. La prudence, la méfiance, la ruse qui trahit à elles toutes une des plus grande raison, la peur.
Son sourire ne la quitte pas, ses prunelles vertes même le suive. Si certaines personnes qui l'avaient vu quelques instants plus tôt sur la place du marché à vociférer comme une damnée, la voyait à présent, elles ne la reconnaitraient pas, le fait est sur. Mais voila, devant elle, ne se trouvait ni un garde chiourme, ni une donzelle qui se moquerait bien qu'elle crève.
Non, devant elle, un gamin. Un gamin affamé. Un gamin qui apprends la vie de la plus difficile façon qu'il soit. Vivre dans les rues, se nourrir de se que l'on glane, de ce que l'on chaparde, la peur au ventre toujours. Peur des adultes et de leur sentence, peur des autres gamins et de leur coup aussi, pour peu qu'ils aient décidé de vous reprendre ce que vous avez mis la journée à gagner difficilement. La peur, la faim, la survit.
Quelques paroles et il se moque d'elle même, ce morveux lui plait de plus en plus avec ces yeux noisettes emplies de malice. Elle se retient de rire et lui répond en haussant les épaules :


Mes vêtements ? J'crois qu'ils z'ont plus à rien à craindre nan ?! Et pis pour les ronces, reste...

Oh Cré vin diou !! J'ai oublié mon épée su' la place aussi !!! Oh nan de diou ! Ah bin la, j'suis bonne ouais ! Si j'la r'trouve, c'est qu'vraiment... vraiment.... bin j'sais pas quoi, à part un sacré coup d'bol !!!
Nan de nan, c'est pas d'main la veille que j'pourrais en dénicher une pareille !
Tsss, Tsss, t'ça d'la faute de l'aut' mégère, j'vais lui en faire bouffer d'la poiscaille quand j'la r'touverais celle la..


D'amusée, elle refronçe les sourcils à nouveau énervée, mais le morveux devant elle, lui fait prendre conscience de rechanger de ton rapidos sous peine de lui faire peur. Aussi, se ressaisit elle quand il lui tape dans la main afin de conclure le marché et qu'elle même lui réponde


J'te donne pas la becquée gamin, j'te r'file le poisson là, que personne ne voudra t'façon.. T'as vu les coincés du postérieur que c'est, nan ?! Z'en ont pas b'soin t'inquiètes, et la donzelle, ça.. c'est aut'chose on va dire...


Un sourire en coin qui s'affiche, elle n'en dit pas plus, de toute façon, le morveux à certainement bien compris et s'en moque surement comme de sa première chemise puisqu'a présent, très fier de lui, il lui montre une petite lame, comme il le ferrait d'un trésor.
Laudry lui ressourit avant de finir par éclater de rire quand de toute sa hauteur de ses treize ans, il lui refile le poisson crado dans les mains et reprend le promptement lavé avant de repartir tranquillement.

C'est un rire éclatant qui le rattrape et qui les suivront jusqu'à la mare.
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
 
Le Lavoir de Moulins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» == LE LAVOIR ==
» Coco Tautou
» Le lavoir de Brasparts visité par les enfants de l'école Sainte Thérèse
» Les p'tits dégourdis à la maison Cornec et aux moulins de Kerouat cet été
» Brasparts: le circuit des moulins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Role Play :: Archives de Rps :: Laudry-
Sauter vers: