Le Role Play


 
AccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Dansons au bal des bourgeons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1024
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Dansons au bal des bourgeons   Ven 1 Avr 2011 - 13:54

--La_Nounou a écrit:


Leur pas les avaient amené tout deux au plus près de ce qu'il entendaient de la musique. La, une salle, et surtout une , plus que surprenante, personne qui y entraient.

Oh, cré vin diouce ! T'avions t'y vu ça l'Alci ??
C'est t'y possible d' se pavaner d'la sorte ??
T'y crois vraiment encor' qu'c'est un mariage ??
Drôle de mariée , pou' sur !


Déclara à forte voix stupéfaite la nounou, tout en écarquillant les yeux, d'où l'on ne voyait plus que le blanc.


Ma Mie, je crois que tu as raison, cela ne peut être un mariage..
Cependant ce qui me surprend encore plus, c'est qu'une telle " créature" ose s'aventurer hors de son bouge et qui plus est, soit attiré par cette musique.
Tu entends ces sons si doux ?
Je reconnais de la vielle, de la cromorne aussi, de la citole, et du crouth ! Il y a même de la cornemuse !
Allons voir ce qu'il en est, veux tu ? Autant d'instrument, ne peut présager que fête !


Répondit Alci, qui pour une fois, en perdit son sourire.

T'veux don' qu'on t'trucide mon Alci ?
Qu' si ca s' trouve, y a qu'des gens tout pareil qu'à ça la d'dans !!
Nan ! Nan! Allez vient' en y voi' à l'auberge !


Néanmoins, le vieil Alci n'écoutant que d'une oreille sa bonne Mie, sinon, d'ailleurs, il serait à l'heure actuel, d'une surdité certaine; s'avança de bon pied afin d'entrer dans le lieux si étranges.

Pour sur, dès le premier coup d'oeil, il éclata de rire. La Nounou qui était resté à l'écart n'en croyait pas ses yeux de le voir aussi joyeux, tout autant que de voir s'agiter sa main lui empressant de le rejoindre. Il ne regarda même pas si elle le suivait que déjà, il avait disparu..

Nan de diouce de ventre diou !
V 'la t' y pas qu 'c' est pas vrai ! Y m'ont volé mon Alci !!



La moutarde lui montant au nez, c'est de son pas des plus bancal mais chose étonnante, très rapide, qu'elle entra à son tour dans ce lieu, qu'elle estimait très malsain pour ne pas dire malhonnête et que vois t'elle ??



Oh nan de diouce, quoi donc qu' c' est t'y tout ca ?!!
Mais à quoi donc qu'y jouons tous la d'dans ?!
Et mon Alci, qu'a d'ja un godot à la main et qui s'en va rezieuter la brunette de t' a l'heur' !
Nan mais, y veux don' que j'y s' ecions les bertelles ?!!



Ni une, ni deux, elle le rejoint dare dare, un regard, euhh, de velours se pose alors sur la brunette qui ressemble vraiment qu'a d'la débauche , la nounou est prête a lui coller un ramponneau dans le pif.

Pour sur, tiens, qu'on allait lui volé son Alci !


Totoriflette_le_vrai a écrit:
Regard qui se porte sur chacun, sourire en voyant certains costumes,

B’soir Marsou toujours la bonne humeur toi, cela fait plaisir, tu en as reconnu d’autres ?

Puis regarde attirer sur une aura blanchâtre, il tourne la tête, et son regard sur elle s’arrête, ses épaules dénudées dévoilent la blancheur de sa peau, ses cheveux redressés sur l’arrière dégage son visage et laisse paraître ses yeux encore plus bleu.

Bonsoir belle dame du soir
lui répondit-il ajoutant

Je crois que je n’ai plus à attendre la dame est en ce lieu

Il la regarda des pieds à la tête, souriant, tendant la main vers elle

Auriez vous l'amabilité d'être ma cavalière pour cette danse ?

Il espérait que cela se passerait bien, nombreuses personnes étaient là, des voix s'élevaient, il cru même en reconnaître, mais au milieu de la musique, cela n’était pas simple.


Lynette.. a écrit:
Lynette regardait les gens arriver, dans leurs déguisement plus beau les uns que les autres. Elle se regarda et se demanda si son costume de reine convenait... Elle haussa les épaules et avança vers le buffet ou elle prit de quoi se restaurer un peu. Après tout personne n'avait prévu de danser avec elle, alors au tant se goinfrer !!







Marsou a écrit:
Marsou reconnu la voix de son ami Chankel, à cet instant, il lui donna une tape sur l'épaule et lui dit :

Hé hé ! Quand j'te vois, j'ai envie de te botter les fesses surement à cause des véniciens ! Mais je n'en ferais rien trop peur que le soleil me brûle !

Il se mit à rire tout en sautillant puis se retourne en entendant une voix familière ; c'était celle de Toto.

Salutations Toto !
J'pense pas l'être toujours mais tu sais si on ne l'est pas en cette occasion quand est ce qu'on le sera !


Il lui sourit et salua poliment Nael d'un geste de la tête.
Marsou regarda Toto inviter sa belle quand son regard fut détourner vers une femme très séductrice et sensuelle puis il reconnu sa marraine et ne pu s'empêcher de lâcher :


Hé bé alors ça ! J'm'y attendais vraiment pas !!

Il vu Chankel inviter à son tour sa fiancée et se dit qu'il était temps pour lui de laisser la place et d'aller se restaurer...

Il passa devant Morgana qu'il salua d'une bise en ajoutant en souriant :


Plutôt sexy ce soir !

Après avoir glissé son compliment, Marsou partit en direction du buffet et de la buvette.
Lynette était là dans sa belle robe de reine, elle se remplissait l'estomac en regardant les autres danser...


Coucou Lyly ! Très jolie dis donc, tu devrais en mettre plus souvent de telle robe !

Il lui sourit avant d'ajouter :

Ne mange pas trop, tu vas aller danser tout à l'heure !

Il attrapa plusieurs petites tomates qu'il jetta dans sa bouche.

Attention, après je t'invite sur la piste !

Il se mit à rire quand il vu les yeux de Lyly devenir de plus en plus gros...

A présent, il se dirigea vers la buvette mais saisit avant d'y arriver une cuisse de poulet au bout du buffet.


Hey mon Jo ! Tu es venu comme promis...
Content de te voir parmi nous !


Il s'assit à ses cotés dégustant son morceau de viande, se retournant et pris une des nombreuses choppes remplies sur une table.

C'est qu'ça creuse et qu'ça fatigue de danser avec un mouton sur le dos !

Marsou regardait ses amis parler, danser ou même rire.
Il sourit content de les voir, ici au bal, de bonne humeur prêts à s'amuser...


--La_Nounou a écrit:


Elle tapait du pied, c'était plus fort qu'elle. Ohh, n'allez pas croire que c'était de mécontentement surtout, nan mais cette cadence, y a pas, elle n'avait qu'une envie : aller danser la gigue.

De musique en musique, et malgré qu'elle pensait toujours qu'il y avait la de drôle de personnages, elle se retourna vers son Alci afin qu'il l'invite, ce qui de toute évidence, ne lui avait nullement effleuré l'esprit. Elle le tirait par la manche, quand soudain...

Nan de diouce ! D'la bourgeoisie qu'y s' mélangions à la racaille !

Là, la nounou comprenait vraiment plus rien.. Des bourgeois qui dansent, d'accord, z'ont même qu'ça qu' a faire, mais y voir un mouton, une gueuze qui étalait ses attributs et plus si affinités, un aut' qui semblait bien avoir planqué un d'ses bras et qu'avait même pu qu'un oeil.. pauv' gars, pensa t'elle d'ailleurs, un qu'était transformé comme pour aller pécher les lépreux, et tant d'autres encore des plus hystériques, une boutique de zinzins en puissance, en somme.

De relouquage et zieutage, voila qu'une de la bourgeoisie se pointe vers le buffet, et s'empiffre comme ce n'est pas possible. La Nounou de son œil scrutateur la reluque avant de la "sentir" mauvaise. Quoi donc qu'elle voulait la m'dame ? Qu'les lacets d'son corset s'effile d'vant tout l'monde pour montrer tout c' qu 'elle avait à son balcon ?! Et pourquoi donc qu'elle fait ca, d'vant son Alci, d'ja ?!

Forcement, il ne lui en faut pas plus pour se planter devant la m'dame en question, et les mains posés sur ses hanches, elle commence sa tirade :


Dites donc ma toute belle, aussi bien n' habillée qu' vous l' êtes, faudrait voir à pas faire craquer les ficelles d' vot corset avec tout quoi vous vous empiffrer, cause, que la, j'pourions bin, m'énerver sérieux, hein ?! surtout si toute la marchandise qu'y a la d'sous, se déballe d' vant les z'yeux m'on n'Alci, hein ?!
Alors z'allez r'tourner gentiment su' la piste de danse, piquer un bras qu'y passe et danser avec pour , au moins faire dégonfler c'que vous avez d'ja ingurgiter !


Elle la regarde dans le blanc des yeux, mains visées toujours sur ses hanches, hanches plutôt, euhh, généreuses, tout autant que nounou savait l'être quand elle avait confiance, cependant, pour l'heure, entouré d' malhonnêtes comme elle le pensait, elle n'avait aucune envie de faire dans l'amabilité avec eux, la musique est une chose, les têtes malsaines une autre..


Morgana13 a écrit:
Elle traversait la salle d'un pas léger et félin sentant les regards se posaient sur elle. Bizarrement elle se sentait bien, la musique battait son plein, le son des instruments était enivrant.

Elle fut ralenti par l'un des convives qui venait de s'arrêter face à elle. Le regard de Morgana le scruta un instant, il ne tarda point à l' aborder. Elle sourit en entendant sa voix, son accent ne pouvait tromper la brunette. Elle inclina la tête, lui tendant délicatement la main..


Avec plaisir Messire.. lança-t-elle d'un voix suave ..

Elle attrapa sa robe pour la remonter légèrement histoire de ne point finir tête contre sol!

Elle ne savait pas danser ce n'était une secret pour personne, bientôt les pieds du "soleil" le sauraient aussi.. Elle sourit, tentant de se concentrer et attendant qu'il la guide..

Chankel a écrit:
Il s'inclina devant elle, lui disant Merci beaucoup, Ma Dame, vous m'en voyez honoré, puis prit doucement la main qu'elle lui tendait, la porta lentement à ses lèvres, sans quitter ses yeux du regard, comme Joblak le lui avait appris, et l'effleura doucement des lèvres, enfin de son masque, . Il se retourna ensuite et l'entraina vers la piste de danse. Il referma ses bras autour d'elle, avant de la guider doucement, mais fermement, dans la danse. Enfin... d'essayer en tous cas.

Elle lui avait dit déjà qu'elle ne savait point danser. Il n'y avait pas fait trop attention. Peut-être avait-il eu tort ? S'il l'avait crue, il aurait protégé ses pieds. Mais pas grave. Un petit inconvénient comparé au plaisir de la tenir contre lui, et de suivre la cadence. Euh.... enfin, d'essayer de suivre la cadence ! Mais il n'empêche qu'ils tournaient ensemble dans un sens, puis dans l'autre, sans s'arrêter. Et qu'il était heureux, rayonnant comme le soleil qu'il portait en déguisement.

Totoriflette_le_vrai a écrit:
Attendre sa réponse, lui sourire, la trouver ravissante dans sa robe de dentelle, ne penser qu’à une chose l’étreindre, mais savoir qu’il ne peut en ce lieu, les convenances… toujours et encore. Elle pose la main sur son bras pour se faire guider, ils s’avancent alors vers la piste, marchant d’un même pas visage tourné l’un vers l’autre.

D’un coup, son visage pali, il sent qu’elle s’échappe, qu’elle glisse de son bras, rapidement passer la main derrière son dos, la maintenir tant bien que mal, chercher du regard de l’aide, se raviser, le bal battait son plein, il n’allait pas gâcher cela. La maintenir au mieux, l’entrainer vers le dehors, lui faire respirer l’air frais.

Vrai qu’il faisait une chaleur dans cette salle, avoir l’impression qu’elle reprend quelques couleurs, se sentir rassurer un instant. Lui murmurer quelques mots


je vous ramène à la maison, vous voulez ?

N’avoir pour réponse qu’un léger mouvement de tête, et alors quitter la bal pour le 108 cours des miracles.

Lynette.. a écrit:
Toujours en train de manger la Lyly... Elle savourait les petits four quand Marsou arriva et lui dit qu'il fallait qu'elle s'habille comme ça plus souvent. Elle regarda sa tenue et rosit malgré elle...

De plus il voulait l'inviter a danser... Un souvenir lui traversa l'esprit, le dernier bal qu'il y avait eu a SL. Ouf elle avait pas trop écrasé les pieds a son cavalier. Elle croisa discrètement les doigts dans l'espoir d'y arriver cette fois ci encore ! Puis il parti comme si de rien n'étais...

Elle haussa les épaules et recommença a manger, lorsqu'une bonne femme arriva et se planta devant elle les mains sur les haches. Elle lui sourit surprise et elle se fit sermonner comme une gosse.

C'était qui celle là d'abord ?! Et son gus c'était qui ? Elle porta un regard circulaire et découvrit l'homme dont la mégère parlait. Elle arqua un de ses sourcils et commença par l'ignorer. Lyly reprit un de ses si bon petit four et recommença a le déguster lorsque cette pauvre femme lui ordonna. Oui je dis bien Ordonner d'aller danser pour la faire désenfler !!

Lynette se regarda de nouveau et devient rouge. Non rouge de gène mais rouge de colère.


Ma petite dame. Si vous continuez de me parler sur ce ton, on va pas s'entendre longtemps. Votre gus dont j'ai pas retenue le nom, ne m'intéresse aucunement

Elle rajusta son haut, histoire de remettre sa poitrine en avant et détourna les talons pour aller manger ses petits fours plus loin. Il ne manquerait plus qu'elle s'énerve pour une pauvre femme sans cervelle...

Après tout quant on est une reine, on ne se fâche pas, on prend pitié de ses sujets et on essaye de les comprendre. Que de patience il faut avoir pour être digne d'une reine. Elle envoya un nouveau sourire a la mégère et s'empiffra a nouveau
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1024
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Dansons au bal des bourgeons   Dim 3 Avr 2011 - 14:56

La Nounou a écrit:


Nounou, l'allure bancal pour cause de jambes de tailles différentes, les deux mains visées sur ses hanches, tapotait son pied droit un brin énervée. Elle fronçait le front mais les rides étant si importantes que cela passait à chaque fois inaperçu et regardait de ces gros yeux globuleux la dame qui se prenait vraiment pour la Reyne d'ignorer ainsi ce qu'elle venait pourtant de lui dire. De la Reyne, nounou ne connaissait que son portrait qu'elle avait vu en peinture, seulement le hic est que justement, elle n' avait pas du tout le faciès de celle qui, devant elle, levait septique les sourcils avant de retourner sans aucune gène, aux plateaux de petits fours qui se trouvaient à sa portée.

Puis tout aussi soudainement que fatalement, voila qu'la dame en question se retourne toute empourprée de colère en la qualifiant de : petite dame. Certes, elle le savait fort bien, elle n'était guère haute, puisque déjà, elle devait lever le menton afin de voir les prunelles en face d'elle, mais quand même,
faudriont p 't' è'te pas éxagérer, pensa t'elle.
A l'entendre ensuite raconter son charabia, du : ca m'interesse pas, vot' gars vous pouvions l'garder ... puis la voir remonter toute sa marchandise comme le font si bien les ribaudes; forcement, là, elle n'en cru pas un mot.

De ce fait, elle réajusta son pas boitillant dans celui de la soit-disante dame, vit cependant au passage qu'une autre dame avait trop bu à ne pouvoir plus marcher seule,
Ventre diouce ! c'est t'y pas une n'honte d'se mette dans pareil état !
songea t'elle alors, avant que ne suive une autre pensée: Curieux quand même çui la.... y m' rappelions un p'tiot peu l' Messire...
Tss, tu déraillons ma fille là, ça pouvions point ét'e lui !
. Revenant enfin, à ce qu'elle voulait faire, elle empoigna le bras de " la Reyne" afin de lui faire faire un demi tour en règle. Derechef, elle enchaina avec la voix étonnamment calme. Le fait est qu'elle voulait juste mettre les points sur les i et faire comprendre à la ribaude, là, qu'elle aille gagner sa vie ailleurs :


Vl'a ma fille... Commença t-elle par dire, d'un air entendu.
Faudrait t'y voir à pas dire tout l'inverse de c'que tu penses hein ?!

Moua j'avions rin cont' les filles d'ta sorte, mais pas avé l'mien d'gars, hein?! C'est tout qu'est ce que j'voulions t' dire.

T'vois, j' l' a d'ja rencontré tard alors manquerions p'us que j' me l'fassions piquer sous mon nez, par une jeunette qui pourions bin lui faire des marmots. Faut m'comprendre hein ?!

Et pis, des marmots, j'pouvions t'dire qu'c'est pas d'la dentelle tiens ! M'enfinn, faut dire qu'les miens d'marmots, binn, y en a beaucoup qui sont mourus- paix à leurs pauv' z' âme- mais ceux qu'j'avions pu n'elever comme que les miens, binn, c'est pas facile facile , ca hein ?! Alo' réflechit'en z'y avant, hein ?!

Et pis tu devrions bin arrêter d't'empifrer d'la sorte z'aussi, si tu voulions qu'les jeunots d' ton age t'invitions à guincher. V'la, ca donne pas plein plein envie d' tournicoter avé des fours ambulants sur pattes, hein ?! et pis, t'sais t' y pas qu'aussi......


Elle était partie pour lui raconter sa vie, pour sur. S'inquiétait elle si la dame posté en face d'elle s'y intéressait ? : pas le moins du monde... En fait, elle est comme ça la nounou, une fois sur sa lancée, tout y passait les viaux, vaches, cochons, moutons, labour, impôts, et j'en passe...

Lynette.. a écrit:
Lynette regarda la salle qui paraissait bien calme. Les gens dansaient et s'amusaient et buvaient. Elle reporta son attention sur le buffet et entraperçut Jo très élégants dans un costume des plus originale. Comme décalé avec l'époque. Son intuition lui dit même que des siècles plus tard ce sera une grande mode et une tenue courante^^. L'intuition féminine sans doute...

Elle commença a se diriger vers lui lorsque la petite dame se campa de nouveau les poings sur les hanches et la voilà partie dans un long monologue des plus intéressants...
Apparemment elle la prenait pour fille de mauvaise vie... Bizarre... Elle l'écouta divaguer et lui sourit. Une fois sa tirade finit elle lui dit


Merci dame. Merci de vous soucier de ma vie... Je ferais attention a ne pas paraitre trop devant votre mari... Je vous souhaite de bien vous amuser.

Un dernier sourire et elle partie plus loin en espérant que la tite dame la poursuivrait pas d'avantage...
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1024
Date d'inscription : 18/02/2011

MessageSujet: Re: Dansons au bal des bourgeons   Mar 12 Avr 2011 - 14:20

La nounou a écrit:
De toute évidence, la m'dame devant elle, n'avait en effet rien à cirer de ce que nounou lui racontait, et tout aussi prestement lui fit comprendre d'aller polluer l'air de quelqu'un d'autre.
Oh, certes, elle demeurait, ma foi, très polie, très ; " bien comme il faut", mais il demeurait dans son allure, un " je ne sais quoi" qui n avait point échapper a Nounou . Rapidement même, elle refait demi tour..

Nounou soupira très fortement, histoire de lui faire comprendre qu'elle avait intérêt à se tenir a ses dires, puis retourna, allure toujours aussi bancal, auprès de son Alci.

Un bâillement lui décrocha la mâchoire à cet instant. Un rapide coup d'horizon lui montrait qu'en ce lieu, les personnes donnaient bien plus l'impression de s'y ennuyer qu'autre chose. Seuls, quelques très rares danseurs malgré la musique fort entrainante, quelques autres faisaient provision pour la semaine de victuailles, comme venait de le faire la m'dame à qui elle avait parlé un instant auparavant; et le reste, demeurait figés là, à regarder pour ne pas dire à s'endormir..

De suite, Nounou, y vit l'appel du grand large, et sans rien demander à son Alci, elle lui piqua son godot , le prit par le bras, direction ; la porte de sortie.

L'air frais la revivifia un instant, il était quand même temps pour eux, de trouver auberge avant heure trop tardive.
Revenir en haut Aller en bas
http://fofo-rp.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dansons au bal des bourgeons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dansons au bal des bourgeons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " La vie est un ballet; on ne le danse qu'une fois. " (PV Anna Wall' Stood)
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Dansons tous sur le même pied (d'égalité)
» Dansons tous en coeur!
» Les sombres bourgeons du printemps (Kimblee, Lya et Envy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Role Play :: Archives de Rps :: La Nounou-
Sauter vers: